Rentrée Scolaire 2023-2024 à Fatick : Des Défis Inattendus pour une Éducation de Qualité

À Fatick, le coup d’envoi de la rentrée scolaire pour l’année 2023-2024 s’est révélé particulièrement modeste, suscitant des inquiétudes quant aux défis à venir dans le domaine de l’éducation. Mme Seynabou Gueye Sall, la Gouverneure de la région, a récemment effectué une tournée dans divers établissements scolaires de la commune pour évaluer la situation.

En dépit de l’annonce de la reprise des cours en début de semaine prochaine, des problèmes préoccupants se manifestent déjà au début de ce processus éducatif. Certains établissements connaissent des difficultés majeures, notamment l’école Daral 2, qui est actuellement submergée par les eaux de pluie et envahie par la végétation, tout comme d’autres établissements touchés. Des opérations d’évacuation des eaux, menées par les sapeurs-pompiers, et des efforts de désherbage entrepris par les unités de l’Ucg sont en cours pour remédier à la situation.

Dans la commune de Djilor, dans le département de Foundiougne, l’école 2 de la localité reste toujours inaccessible depuis le début de la saison des pluies. Selon le nouveau directeur de l’établissement, Assane Ndiaye, « l’école est submergée par les eaux, et l’accès est impossible à plus de 100 mètres. Cette étendue d’eau a même contraint les habitants environnants à se reloger chez des proches ou à la mairie. »

Ce problème récurrent, décrit par le directeur de l’école 2 de Djilor, se reproduit chaque année pendant la saison des pluies, compromettant la réalisation du concept « Oubi Tey Jang Tey » pour le moment. L’évacuation de l’eau est nécessaire pour rendre le site accessible.

La pénurie d’enseignants, en particulier au niveau de l’enseignement primaire, a été évoquée lors de la tournée, comme l’avait déjà souligné l’inspecteur d’académie, Cheikh Yaba Diop, lors de la réunion préparatoire de la rentrée.

Au collège Thierno Mamadou Sall (TMS), le principal de l’établissement, Abdoulaye Faye, a soulevé un problème croissant de violence au sein des établissements scolaires, une question fondamentale nécessitant une action immédiate. Cette violence est souvent liée au transfert d’élèves entre écoles, avec des incidents tels qu’une agression au couteau survenue l’année précédente entre des élèves venus d’un autre établissement de la commune. Par conséquent, des mesures préventives ont été prises pour anticiper de telles éventualités.

Cependant, dans d’autres établissements visités lors de la tournée, tels que l’école élémentaire de Cité Émetteur, la maternelle de Mboubane et le nouveau lycée du quartier de Ndiaye Ndiaye, la situation semble plus prometteuse, et les cours devraient commencer dès le début de la semaine prochaine.

Fatick24.net

Categories:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *