Rentrée Scolaire 2023-2024 : Les Inspections de l’Éducation de Fatick Réclament le Recrutement de 322 Enseignants

Rentrée Scolaire 2023-2024 : Les Inspections de l’Éducation de Fatick Réclament le Recrutement de 322 Enseignants

A Fatick, pour la prochaine rentrée scolaire 2023-2024, un besoin de 322 enseignants de l’élémentaire a été  exprimé par les 4 Inspections de l’éducation et de la formation (IEF) qui composent l’académie.

D’ailleurs, a fait savoir l’IA de Fatick, Cheikh Yaba Diop qui s’exprimait à la réunion préparatoire de la rentrée scolaire présidée par Mme le Gouverneur Seynabou Gueye Sall, « la région a plus enregistré des arrivées que des départs en personnel enseignant, pour un gain de 86 enseignants acquis particulièrement au niveau de l’élémentaire ». Il a souligné qu’en cas de déficit, celui-ci pourrait être comblé par le recrutement de chargés de cours ou par la création de classes multigrades.

Et, pour ce qui des autres niveaux, l’académie de Fatick a un besoin de 79 enseignants au moyen et 32 professeurs pour le secondaire.

Toutefois, il faut souligner qu’en rapport avec les fortes pluies de l’hivernage certaines écoles dont deux (2) au moyen et deux (2) au secondaire sont impactées par les pluies mais elles sont fréquentables. « Nous avons fait l’état des lieux et avons remarqué qu’il n’y a pas beaucoup d’écoles inondées et les opérations d’évacuation des eaux vont se poursuivre », a-t-il fait savoir. Pour ce faire, ajoute Cheikh Yaba Diop, « des assurances ont été données par les services compétents qui vont réhabiliter en même temps  des salles de classe relativement impactées par les fortes pluies ».

L’autre aspect c’est le  désherbage des établissements où, à Fatick, une initiative très porteuse avait été prise et est en train d’ailleurs d’être déroulée dans beaucoup d’académie.

Il s’agit, selon Cheikh Yaba Diop, « d’une ASC une école. Autrement dit, le désherbage n’étant pas une opération complexe et difficile, s’il  y a l’engagement de l’Asc, l’engagement des collectivités territoriales et des comités de gestion, les opérations ne devraient pas poser de problème et pourraient être menées avant la rentrée des classes »

Pour les abris provisoires on  note

200 sur 690 écoles élémentaires au niveau de toute l’académie. Mais, selon l’inspecteur Cheikh Yaba Diop, « il faut noter la volonté affichée de remplacer ces abris provisoires à travers un vaste programme qui est en train d’être mis en œuvre. Pour autant,  il faut savoir aussi que tant qu’il y’aura des demande très fortes en besoins d’éducation, exprimés par les populations, l’État du Sénégal a le devoir de répondre à cette demande ».

Fatick24.com

Avatar de Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *