Cancers du sein et du col de l’utérus : La fondation « Servir Dioffior » dépiste près de 700 femmes

Cancers du sein et du col de l’utérus : La fondation « Servir Dioffior » dépiste près de 700 femmes

Dioffior, le week-end dernier, a été le théâtre de la deuxième édition des journées de dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus, orchestrée de main de maître par la Fondation « Servir Dioffior ». Cette initiative, empreinte de noblesse, a permis à près de 700 femmes, indépendamment de leurs pathologies, de saisir l’opportunité vitale qu’elle offrait.

Madame Diouf Fatou Céline Basse, la trésorière adjointe de la Fondation « Servir Diofior », nous a livré ce témoignage éloquent : « C’est une cause noble que nous défendons, une cause qui devrait interpeller chacun d’entre nous, dans le dessein de préserver des vies. »

À l’issue de deux journées de consultations gratuites, 332 femmes âgées de 30 à 69 ans ont pu bénéficier du dépistage du cancer du col de l’utérus par IVA, dont 16 ont malheureusement obtenu un résultat positif. Ces chiffres sont le fruit des données médicales émanant du district sanitaire de Dioffior, synthétisées dans un rapport. De plus, 5 femmes ont eu la chance de bénéficier d’un traitement par thermoablation ou cryothérapie, tandis que 11 autres ont été orientées pour une prise en charge spécialisée (colposcopie). En ce qui concerne la vaccination contre le cancer du col de l’utérus, une quinzaine de femmes ont reçu le vaccin HPV1 au cours du mois, accompagné d’une administration de HPV2 à une patiente.

Cette deuxième édition marque une nette amélioration par rapport à la première, qui avait vu 253 femmes passer le cap de l’examen, révélant la présence de 39 cols suspects, parmi lesquels 4 cas de cancer avaient été confirmés.

Concernant le cancer du sein, 346 femmes âgées de 25 à 74 ans ont eu l’opportunité de se soumettre à des dépistages, quelle que soit la technique employée, ainsi qu’à un examen sénologique. Il est important de noter que 4 femmes présentant des anomalies, telles que des nodules, ont été diagnostiquées, tandis que 4 autres ont été orientées vers une prise en charge spécialisée.

Ces journées de dépistage du sein et du col de l’utérus représentent une étape cruciale dans la mission de la Fondation « Servir Dioffior ». Fondée en février 2020, cette organisation nourrit l’ambition de mener une lutte acharnée pendant cinq ans, avant de procéder à une évaluation de l’impact de ses actions, en vue de l’élaboration d’un plan d’action quinquennal prenant en compte d’autres pathologies courantes dans la région du district sanitaire de Dioffior.

Le parrain de l’événement, le Dr. Issa Wone, premier médecin chef du district sanitaire de Dioffior en 1994 et actuellement professeur titulaire en santé publique à l’université Assane Seck de Ziguinchor, ainsi que président de l’Alliance nationale contre les maladies non transmissibles, a exprimé ses vives félicitations envers les membres de la Fondation « Servir Dioffior » pour cette initiative porteuse d’espoir. Il a également encouragé vivement les initiateurs à multiplier ce genre d’activités. 

Fatick24.net

Avatar de Redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *